L’Europe de l’énergie est passée en France, ces dernières années, de l’aspiration à la défiance. Le doute s’est installé sur les raisons qui la fondent et les ambitions qui l’animent. pourtant, que serait notre continent si chaque État membre privilégiait une politique énergétique nationale?

Source : Le Point

Publié par Michel Derdevet

Membre du Directoire d’Enedis, dont il est le Secrétaire Général.
Essayiste français spécialiste dans l’énergie, il est également enseignant à l’Institut d’Études Politiques de Paris et au Collège d’Europe de Bruges.